Presse

Articles rédigés

 « Beaucoup de poésie, une plume agréable et fluide, une voix qui a un petit quelque chose de Balavoine, Gildas Thomas est un auteur compositeur qui est prédestiné à devenir un grand de la chanson française. Accompagné de guitare, percussions, basse et d’un clavier, cet artiste livre un album soigné, de grande qualité.
Gildas de son prénom alterne dérision et légèreté, avec une grande sensibilité.
Se définissant comme un artisan de la musique, Gildas dans Tout l’monde s’en fout n’hésite pas à dénoncer nos travers, et a contrario de nombre de nos semblables, il nous amène à reconnaître que nous sommes tous responsables de ce monde qui va mal. Un coup de cœur pour son humour dans Des langues de vipère : « Le vipère est la langue la plus vivante / N’importe où dans le monde t’es sûr de la comprendre… »
Gildas Thomas c’est une expérience merveilleuse… Et vous, avez vous envie d’être émerveillé ?

Alexandre Cousin, Francofans, novembre 2004

« On n’y prend pas garde, le premier morceau passe sur la platine, un peu lisse, c’est de la chanson, pas mal, mais sans plus. La voix évoque Nilda Fernandez aux entournures. Et puis, une phrase accroche : « Etre romantique, ben oui, ça demande un budget ».
Au fur et à mesure que le tapis musical se déroule, on constate que la musique, même simple, est efficace, que les ambiances sont subtiles et délicates. On s’attache à la sonorité du chant, on se prend à fredonner et surtout à être vraiment conquis par les thèmes des chansons et leur écriture entre humour et sensibilité : « On a tous des langues de vipère, c’est sûrement la langue la plus vivante », « comme des papas trop nombreux, je garde une peluche dans le sac à dos, un peu de toi au jour le jour…pardon pour cet amour qui alterne ; on vit une époque moderne ! »
En prime, y’a même un morceau caché… chanté sous la douche !

Serge BEYER, Longueur d’Ondes, automne 2004

 » Voici un chanteur doté d’une personnalité rare : intense et décontractée.
Avec une plume et une voix comme il en arrive à peu près tous les 20 ans,
abordant des sujets qui nous touchent avec dérision et légèreté, et qui plus
est un vrai mélodiste, Gildas Thomas fait bel et bien partie de la nouvelle
scène chanson française. De la dérision légère, de la poésie souriante, qui
touche à l’essentiel. « 

Guitare: Benoît Simon
Coup de Coeur CHORUS pour « J’m’endors pas » en 2004

« Les thèmes proviennent du quotidien et poussent l’Homme au questionnement. La richesse littéraire de ses textes ne masque pas un propos toujours franc. Une authenticité contagieuse, à laquelle on cède forcément. »

La Marseillaise, septembre 2008

« Des paroles rares, car fort simples,… N’en subsiste alors que l’essentiel. Des phrases touchantes, frappées du bon sens.

L’Est Eclair, mars 2008

« Pas du tout intello au sens bobo du terme, Gildas Thomas écrit et compose dans une veine populaire, avec un eclectisme certain. »

La Marseillaise, février 2007

« Gildas Thomas, à la fois mélancolique, caustique et drôle, d’une grande finesse et d’une grande humanité, jette un regard lucide sur notre quotidien ».

L’Est Républicain, 2007

 » Un album émouvant et haut en couleurs « 

Francofans 2006

« Du pur bonheur. Un incontournable du festival d’Avignon »

La Marseillaise, 2005

« Jeune auteur compositeur très prometteur »

Valérie Lehoux, Télérama

« On se prend à fredonner et surtout à être vraiment conquis par le thème des chansons et leur écriture entre humour et sensibilité »,

Serge Beyer, Longueur d’Ondes

« Beaucoup de poésie, alternant dérision et légèreté avec une grande sensibilité, Gildas Thomas est un artiste qui est prédestiné à devenir un grand de la chanson française. »

Alexandre Cousins, Francofans

De la beauté anonyme de ces filles drapées de noir aux pas troublés d’un piéton en centre-ville, en passant par toute cette beauté, tout ce merdier parce qu’un singe s’est mis debout, ces cinq chansons définissent un regard attentif, humoristique et tendre sur un monde où la trivialité du quotidien ne gomme jamais tout à fait un réel intérêt pour cette drôle de planète.
Cet attachement pour des contemporains étranges et familiers, avec un fort penchant pour les contemporaines, prend parfois les accents qui évoquent ceux d’Alain Souchon, et cela est bien agréable.
Il y a là de quoi satisfaire les amoureux de la chanson française, de cette nouvelle chanson française dont on parle tant et qui occupe si peu de place dans les médias.

Compte rendu d’écoute
« Le Temps d’une Chanson »
avril 2008

« Pour la seconde partie de la soirée, l’auteur-compositeur-interprète Gildas Thomas, accompagné de son excellent musicien Thierry Anmuth au piano, a littéralement envoûté et enchanté son auditoire. Bourré de talent, l’artiste a émaillé son spectacle d’intermèdes parlés ou contés savoureux, empreints d’humour et de poésie, laissant le public sous le charme.
Son « GPS » (Générosité Présence Sincérité) à lui marche à merveille.
C’est un artiste complet, avec une « pêche » énorme sur scène, une présence incroyable, mais aussi une sensibilité à fleur de peau.
Certains morceaux de son répertoire, sur la jalousie ou la séparation, valaient le déplacement.
A coup sûr les absents ont eu bien tort.

La Montagne, 28 octobre 2004

« Doté d’une personnalité rare, Gildas Thomas souffle en permanence le chaud et le froid, alternant dérision et sensibilité. Et puis il a toujours quelque chose à nous dire dans ses chansons. Principalement de profiter de la vie, maintenant. Gildas sait écrire de jolis textes, les accompagner d’exquises mélodies. Et il sait aussi magnifiquement les interpréter. C’est sûr: ça va faire des jaloux »

«  Gildas Thomas est un chanteur d’aujourd’hui, à savoir qu’il parle de notre époque, dont il analyse les faiblesses avec un oeil acéré et une plume mordante. »

La Provence, septembre 2008

«  L ‘écriture de Gildas Thomas est simple mais il a l’art de la formule et sait trouver des angles de vue originaux. 
 L’artiste pousse rarement la voix mais lorsque c’est le cas, c’est touchant et poignant »

Le Télégramme, octobre 2007

« Gildas Thomas piétine nos petites certitudes avec des chansons faussement candides et subtilement touchantes. Avec beaucoup d’humour et (presque) sans jugement, il stigmatise une société et nous donne une authentique vision du monde. »
De plus, il est d’une présence incroyable, magique, grave et drôle à la fois »

Centre Presse, juin 2007

« C’est juste, c’est beau, et ça fait tellement de bien ! »

La Nouvelle république du Centre, 2007

« Quatorze chansons qui ont toute quelque chose à dire, qui nous parlent de l’urgence à profiter de l’instant présent. Sans en avoir l’air, il touche au plus juste. Un album mélodieux qui marque la confirmation d’un grand talent. »

Chorus 2006

« L’homme est cœur de tous les textes avec ses grandeurs, ses défauts, ses faiblesses et tous les dangers qui le guettent. Des pensées venues de nulle part et bourrées d’humour décapant viennent assurer le lien entre les chansons. »

L’Est Républicain, 2006

« C’est une voix et une plume originales comme il en arrive une
à peu près tous les vingt ans. Ses chansons, chantées avec sensibilité
et précision, vont vite lui donner une place dans le cercle – restreint –
des auteurs compositeurs de qualité. »

Paris Capitale

« Décontracté, Gildas Thomas souffle en permanence le chaud et le froid entre dérision, sensibilité et légèreté. C’est dire si sa présence s’imposait pour ces Nuits de Champagne sous le signe des choses de la vie. »

L’Est Eclair, 2006